La Vaccination

Pourquoi les vaccins sont-ils importants ? Quel est leur mode de fonctionnement ?

Il semble qu’un mouvement d’opposition à la vaccination soit en train de gagner du terrain dans certains pays développés, notamment les Etats Unis d’Amérique. La proportion de partisans de cette opposition semble croitre perpétuellement mais elle reste tout de même marginale. Le mouvement est fondé sur la crainte des effets indésirables tels que l’autisme et la sclérose en plaques. Cependant, toutes les études visant à divulguer une relation quelconque entre la vaccination et maladies de type autisme cédèrent des résultats explicitement négatifs.

Alors, qu’est-ce que la vaccination ? C’est une procédure qui consiste à inoculer un agent pathogène atténué ou inactif dans un organisme hôte. Lorsque l’antigène (le composant principal qui conduit à la réaction immunitaire) d’un agent pathogène entre en contacte avec des globules blancs, une réponse complexe est mise en œuvre.

Toutes vos cellules sont revêtues d’un ‘’uniforme ‘’ qui les entoure et qui est constitué principalement de molécules de polysaccharides. Cet uniforme est spécifique à chaque individu. Les macrophages et autres cellules immunitaires utilisent ce revêtement spécifique pour distinguer entre les bactéries inoffensives et celles potentiellement pathogènes. L’élément qui siège sur la membrane des bactéries et qui permet leur reconnaissance est appelé ‘’Antigène ‘’. Dans un certain sens, c’est la carte d’identification d’une cellule.

Lors de la reconnaissance d’un antigène, les macrophages engloutissent les agents pathogènes et les régurgitent dans les ganglions lymphatiques (lieu de prolifération et différentiation des cellules immunitaires) afin que les lymphocytes puissent reconnaitre l’intrus.

Les principaux acteurs des événements subséquents sont les lymphocytes T et B. Les lymphocytes cytotoxiques, ou tout simplement lymphocytes T se chargent de la destruction des cellules déjà infectées. Les lymphocytes B manufacturent massivement des molécules appelées anticorps et qui sont spécifiques à l’antigène ciblé. Leur fonctionnement est analogue aux paires de menottes, elles immobilisent l’agent pathogène qui sera ensuite phagocyté.

La dernière étape de la réponse immunitaire est la destruction radicale du virus ou bactérie et la transformation de certains lymphocytes T et B en lymphocytes T et B à mémoire. La réponse immunitaire lors d’une infection future par un agent pathogène identique sera donc plus rapide et efficace grâce aux cellules mémoire.

Le vaccin est d’autant plus primordial en tenant compte du fait que certaines personnes, notamment les immunodéprimés ne peuvent guère endurer cette procédure ordinairement bénigne. Il est donc impératif que les personnes saines soient immunisées afin de protéger indirectement les personnes immunodéprimées.

Rayan Maaroufi 06/19/2016

Suivez-nous sur Facebook!


La synesthésie

Qu’est-ce que la synesthésie ? C’est un phénomène neurologique qui fusionne deux expériences sensorielles ; l’association des différents timbres musicaux avec certaines saveurs par exemple.


Les Tardigrades

Les tardigrades, ou plus communément appelés oursons d’eau forment un embranchement (Tardigrada) de plus de 1000 espèces ubiquitaires, réparties sur la plupart de la planète.